mardi 4 juillet 2017

Inauguration du nouveau siege de GEL : quand le "bling bling" côtoie la misère sociale

Extrait de zone bourse



Vendredi 23 juin 2017, le siège social de GEL Groupe était en fête ! Près de 500 personnes ont répondu présentes pour participer à une soirée d'inauguration pas comme les autres.

Autrefois site industriel oublié, aujourd'hui espace de travail singulier !
Il y a un an et demi, Guilhem de Lajarte, Président de GEL Groupe, décide d'installer ses bureaux dans un site désaffecté à Saint-André-de-Corcy (01), à 20 minutes de Lyon. Un terrain de jeu à la hauteur des ambitions de l'entreprise puisque cet ancien siège social d'Itinéris s'étale sur 8000 m au milieu de 70 hectares de bois et de champs. Dés les premiers mois, GEL Groupe a d'abord installé son siège dans l'entrepôt qui servait au stockage des câbles. Ensuite, une salle de fitness ainsi qu'un restaurant et un espace détente ont été rénovés afin de rendre la vie des collaborateurs plus agréable.
Si quelques bâtiments sont encore à aménager, les idées de manquent pas. Un projet de Maison des Arts est actuellement en reflexion : un espace qui accueillera des artistes au travers d'ateliers de création gratuitement mis à leur disposition. Guilhem de Lajarte a également l'ambition d'y créer une école 01, à l'image de l'école 42 créee par Monsieur Niel et ses associés, l'école 01 sera une structure d'autoformation et un incubateur d'entrepreneurs. Cette école sera elle aussi gratuite et aura pour objectif d'être un propulseur de talents dans le secteur de l'entreprenariat pour des publics potentiellement éloignés des cursus traditionnels de formation.

GEL Groupe, le trublion des ressources humaines

« Chez GEL Groupe nous pensons que notre monde est un monde qui bouge et nous souhaitons être acteur de ce mouvement dans le domaine de l'emploi et de la déprécarisation. Notre ambition : accomplir de belles choses, sans se prendre au sérieux mais avec un objectif : l'excellence dans tout ce que nous entreprenons ! » Guilhem de Lajarte, Président GEL Groupe.
Créée en 2010 à Saint-Priest, GEL Groupe est le trublion des ressources humaines en France. Bien qu'aujourd'hui son champ d'activité se soit étendu sur d'autres secteurs, GEL Groupe est la première entreprise de détachement de personnel dans le secteur de la logistique.
A l'entame de sa huitième année d'activité, GEL Groupe est aujourd'hui un groupe familial (détenu à plus de 98% par ses deux fondateurs) qui réalise un chiffre d'affaires de l'ordre de 220 millions d'euros, avec une présence en France (70 agences d'emploi en métropole, 3 sur les DOM-TOM) et une quinzaine en Belgique. La principale activité de GEL Groupe est la mise à disposition de personnel au travers de 4 marques principales : GELPlanettEquip et Jobweb.
La force de GEL Groupe, c'est sa créativité. Au-delà des agences d'intérim classiques (7 500 Equivalents Temps Plein détachés tous les jours), GEL Groupe a élaboré un certain nombre de dispositifs innovants en faveur de l'emploi :
  • Par le dispositif des Groupements d'Employeurs, ce sont pas moins de 2 500 personnes portées par un CDI à temps plein qui sont détachés auprès des entreprises.
  • Par la création du bus de l'emploi pour aller recruter des compétences directement au sein des villages où ne sont pas présentes des agences emploi du Groupe.
  • Par le lancement, en septembre, des Job Stations partout en France : un nouveau concept d'agence d'emploi qui va disrupter le concept d'agence d'intérim classique.
Et pendant ce temps...les salariés de GE OUEST (Groupe GEL)  tentent vainement de faire valoir leurs droits auprès du Conseil des Prud'hommes face à un employeur qui refuse toute conciliation.
Le journal le Parisien s'est saisi de cette actualité et rapportait les propos d'Abdelghani Bourelaf, représentant syndical.
« Ici, on nous traite comme des intérimaires. On nous impose des quotas (190 colis par heure minimum). Et si on ne les fait pas, on nous vire, s’insurge un salarié. On n’a le droit à rien ! On n’a aucun avantage, pas de prime d’intéressement… »...« on demande d’être reconnus comme salariés d’XPO, qui est notre vrai employeur depuis le premier jour ».

3 commentaires:

  1. C'est pas normal quand France on soit priver de ces droits comme le fait ce GEL.
    Complètement fou cette situation !
    De ce que j'ai pu comprendre GEL son des intérims à temps plein dans des entreprises?
    Mais que font les vrai agences d'intérims ?
    Pourquoi précarisés des emplois ?

    RépondreSupprimer
  2. GEL considère ces salariés comme étant en "absences injustifiées" depuis le 28 mars 2017, alors que GEL a reconnaisse que depuis le 26 mars 2017, s'être entendu entendu avec la société XPO pour les retirer des postes de travail qu'ils ont toujours occupé depuis leurs embauches.



    Pour finir, GEL menace de les sanctionner ou de les licencier.



    Or, les salariés concernés ne veulent plus répondre aux appels, messages

    RépondreSupprimer
  3. http://www.78actu.fr/xpo-les-ex-salaries-veulent-recuperer-leur-poste_47201/

    RépondreSupprimer